Le Complexe d’Eve. La pudeur et la littérature

Anaïs Frantz, Le Complexe d’Ève : La pudeur et la littérature. Lectures de Violette Leduc et Marguerite Duras

Paris : Honoré Champion, coll. « Bibliothèque de littérature générale et comparée », 2013.

Compte rendu de l’ouvrage dans la revue Lettres Modernes Marguerite Duras (Minard, 2017)

Compte rendu de l’ouvrage dans la revue Francofonia

Compte rendu de l’ouvrage dans la revue Francesi

complexe d'eve

Présentation de l’éditeur :

Sous le voile de ce que l’on appelle encore aujourd’hui la « pudeur féminine », il y a le complexe d’Ève. Je nomme ainsi l’articulation poétique entre d’une part le désir de connaissance, et d’autre part la découverte de la mort. Le sujet de langage est un sujet pudique dont la nudité est imprésentable parce que fictionnelle et auctoriale. Il y va, par-delà l’interprétation morale du «péché originel», de la condition poétique du sujet connaissant. Ce livre, qui tisse la relecture des écritures bibliques avec l’analyse de certaines approches philosophiques et théoriques contemporaines, et l’étude de deux grandes œuvres littéraires, celles de Violette Leduc et de Marguerite Duras, montre que la littérature est le lieu privilégié où faire l’épreuve d’une mimèsis sans modèle.

Anaïs Frantz est chercheure associée et chargée de cours à La Sorbonne Nouvelle-Paris 3. Elle enseigne également la littérature et les études féminines et de genre dans les Universités américaines de Paris. Elle a rédigé le livret pédagogique du DVD sur Tous les matins du monde de Pascal Quignard pour le Centre National de Documentation Pédagogique, et coédité avec Mireille Calle-Gruber Politique et poétique du genre dans les migrations. Femmes entre les deux rives de la Méditerranée aux Presses universitaires de Tanger.

Comments are closed.