Séminaire Autobiographie et correspondances – ITEM

Le 14/10/2017 à  10h à l’Ecole Normale Supérieure, 45 rue d’Ulm, Paris
• Groupe Violette Leduc
– Olivier Wagner : « L’Impossible portrait de Jean-Paul Sartre: au sujet de quelques feuillets rejetés du manuscrit de La Folie en tête »
– Anaïs Frantz : « Être femme et écrire, de L’Affamée à La Folie en tête »
– Alison Péron : « Isabelle, « encore elle, toujours elle ». Etude d’un personnage envahissant et reparaissant »
– Mireille Brioude  « L’Affamée, genèse d’une œuvre »

Informations

Lire Violette Leduc aujourd’hui

La publication de La Bâtarde en 1964, avec une préface de Simone de Beauvoir, a paradoxalement permis à Violette Leduc de conquérir une légitimité littéraire. Elle apparaît alors comme l’une des voix les plus audacieuses dans la production littéraire des femmes et comme l’une des plus subversives dans les représentations du masculin et du féminin.

Cinquante ans plus tard, le présent ouvrage propose un nouveau portrait de Violette Leduc : à partir de l’étude de ses manuscrits et de sa correspondance, il analyse à la fois ses choix esthétiques singuliers et les multiples résonances de son œuvre dans la littérature, les arts plastiques, le cinéma et le théâtre d’aujourd’hui.

Le livre comprend également un cahier iconographique et deux textes inédits, « Chanson du pénis » et « Fantasme des cinq cents verges », dans lesquels Violette Leduc s’empare de l’érotisme avec humour, liberté et vigueur.

Avec Mireille Brioude, New York University-Paris, mai 2017

Le livre sera présenté à la librairie Violette and Co le vendredi 9 juin à 19h.

A la librairie Violette and Co avec Olivier Wagner, Clara Bonelli, Carlo Jansiti, Mireille Brioude, Alison Péron, Catherine Florian

Journée d’étude autour de l’oeuvre de Violette Leduc

Journée d’études autour de Violette Leduc

Mardi 23 mai 2017, NYU Paris

Organisatrices : Kiev Renaud (McGill University), Kaliane Ung (New York University)

 

Programme

10h30 Accueil des participants et petit-déjeuner

11h00 Effeuillage des manuscrits

Mireille Brioude: « Personnages féminins : personnages secondaires ? Les feuillets inédits de La Chasse à l’amour »

Alexandre Antolin: « Ravages : Violette Leduc, veuve d’Isabelle P. »

Anaïs Frantz: « La Folie en tête : le manuscrit nu en chemise »

Caé Masséna: « Insurrections littéraires : face à la censure, l’écriture ravagée du féminin dans « Amour » de Marie Vieux-Chauvet et « La main dans le sac » de Violette Leduc »

12h30 Collation

13h30 Dans la noirceur de la chambre…

Sandrina Joseph: « Recueille-moi, réduit » : la chambre comme théâtre du désespoir amoureux dans L’Affamée

Kaliane Ung: « Les viols de Violette dans l’Asphyxie et Trésors à prendre »

Kiev Renaud: Les soins de beauté pour « effacer [l’]âge » : muséification du corps humain chez Violette Leduc

15h00 Pause café

15h30 Retour au monde, retour au manque

Sarah Rocheville: « Mon avenir ne ressemble pas au leur » : le temps sans doublure de Violette Leduc

Frédérique Collette: Le fardeau des défauts : Violette Leduc et l’écriture de la honte

Ghyslaine Charles-Merrien: « Violette Leduc et Monique Lange : une histoire de poissons-chats »

Luana Doni: Aux alentours de l’absence : réflexions sur L’Asphyxie et sur L’Affamée de Violette Leduc

* * *

RSVP obligatoire : khu202@nyu.edu

Les places sont limitées. Un contrôle d’identité se fera à l’entrée de NYU Paris dans le cadre du plan vigipirate.

Responsable :

Kaliane Ung

url de référence

https://violetteleduc.net/

Soutenance de thèse sur l’oeuvre de Violette Leduc

Soutenance de thèse Mme Alison PERON

le 11 mars 2017
à 14h00 (heure de Paris)

Doctorat littérature et civilisation françaises

à l’adresse suivante :
Salle Max Milner (E.D.120 Littérature française et comparée) – Galerie Rollin – esc. C, 2ème étage – 17, rue de la  Sorbonne 75005 PARIS

La soutenance est publique.

Titre des travaux :
La poétique du décentrement dans l’oeuvre de Violette Leduc

Ecole doctorale : Littérature française et comparée

Section CNU : 09 – Langue et littérature françaises

Equipe de recherche : THALIM (Théorie et histoire des arts et des littératures de la modernité)

Directeur : Mme Mireille CALLE-GRUBER, Professeur émérite

Membres du jury :

Mme Isabelle ALFANDARY, Professeur des universités
Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3

Mme Mireille CALLE-GRUBER, Professeur émérite
Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3

Mme Yasmina FOEHR-JANSSENS, Professeur des universités
Université Genève (Suisse)

Mme Anaïs FRANTZ DE SPOT, Experte

Mme Maribel PENALVER VICEA, Maître de conférence – HDR
Université d’Alicante (Espagne)

Rencontre à la librairie Violette and Co

vendredi 17 février 2017

Rencontre avec DANIELLE CONSTANTIN pour l’ouvrage co-dirigé avec CATHERINE VIOLLET « Genre, sexes, sexualités » en présence de MIREILLE BRIOUDE, ANAÏS FRANTZ et ALISON PERON – 19h

Genre, sexes, sexualités. Que disent les manuscrits autobiographiques ? (PURH)

Les questions de genre, de sexes et de sexualités, envisagés dans leur pluralité, constituent un domaine majeur de l’expérience humaine et un vaste champ de recherche qui concerne toutes les pratiques, tant sociales que symboliques, et tout particulièrement le langage et l’écriture. Ces notions permettent d’interroger les idées reçues, de déconstruire les évidences et d’explorer les textes sous un angle neuf.

Les écrits autobiographiques abordent certains aspects de la vie humaine, parmi les plus secrets, les plus intimes, notamment les relations complexes entre les sexes et le genre (comme construction de la relation entre le biologique et le social), entre les sexes et les différentes sexualités, entre le genre et les sexualités. L’étude des processus de genèse de ces écrits suppose de prendre en compte les contraintes, tant matérielles que symboliques, liées à ces catégories qui structurent la société, et à cerner leur fonctionnement dans la production des textes. Les recherches sur le genre, les questions d’identités sexuelles, et sur les représentations discursives des sexualités qui leur sont liées trouvent ainsi dans l’étude de la genèse de textes autobiographiques un matériau de choix, en raison d’un pacte d’authenticité : lieux par excellence d’élaboration créatrice, ils portent trace de conflits, d’enjeux, d’ambiguïtés et de contradictions, d’autocensure et de censure, d’ajustements entre reproduction et subversion des normes, de métamorphoses propres au processus de production.

Genre, sexes, sexualité. Que disent les manuscrits autobiographiques ? réunit treize articles qui veulent rendre compte de l’originalité et de la pertinence d’analyses littéraires se situant au croisement, encore trop peu exploré, d’un questionnement sur le genre, les sexes et les sexualités, de recherches sur les formes autobiographiques et de travaux en critique génétique. Les analyses présentées dans ce volume se penchent sur des textes et des avant-textes du domaine français (Herculine Barbin, Simone de Beauvoir, Annie Ernaux, Marie-Edmée, Violette Leduc, Yves Navarre) et étranger (Géza Csáth, Samuel Taylor Coleridge, Jack Kerouac, Anaïs Nin). Il inclut une bibliographie des publications de Catherine Viollet, une pionnière dans la rencontre des analyses génétiques sur les textes autobiographiques et des études de genre.

Avec les contributions de : Emeline André, Mireille Brioude, Nicole Cadène, Mateusz Chmurski, Danielle Constantin, Simon Dubois Boucheraud, Anaïs Frantz, Marion Krauthaker, Sylvie Lannegrand, Julie LeBlanc, Kimberley Page-Jones, Alison Péron et Catherine Viollet.

Catherine Viollet (1949-2014) est entrée en 1976 à l’ITEM-CNRS/ENS où elle a travaillé comme chercheuse jusqu’en 2014 tout en animant depuis sa fondation en 1995 l’équipe « Genèse et autobiographie ». Ses nombreux travaux se sont penchés sur des textes germanophones, francophones et russophones en privilégiant les études de genre et, avec Elena Gretchanaïa, le corpus des diaristes russes écrivant en français au XIXe siècle. Elle s’est intéressée à des figures majeures de la littérature (Proust, Thomas Mann) comme à des écrivaines moins canoniques telles que Christiane Rochefort ou Violette Leduc ou aux écritures dites ordinaires. Ce volume posthume lui est dédié.

Danielle Constantin est docteure en littérature comparée de l’Université de Toronto. Depuis 2004, elle est chercheuse associée à l’ITEM-CNRS/ENS à Paris. Elle a publié Masques et mirages. Genèse du roman chez Cortázar, Perec et Villemaire (New York, Peter Lang, 2008) et codirigé, avec Jean-Luc Joly et Christelle Reggiani, Espèces d’espaces perecquiens (Bordeaux, Le Castor astral, 2015).

Mireille Brioude, Anaïs Frantz et Alison Peron font partie du groupe de travail sur les manuscrits de Violette Leduc créé et qu’a dirigé Catherine Viollet au sein de l’ITEM-CNRS-ENS.

Cette soirée sera l’occasion de rendre hommage à Catherine Viollet.

Séminaire de Master – De la pudeur féminine à l’impudeur littéraire

C’est par le biais du texte, de la lecture et de l’interprétation, pudiquement-impudiquement donc, qu’on approchera ce qui est en jeu dans le geste qui consiste à voiler ou à dévoiler le corps des femmes et qu’on essaiera de comprendre ce que recouvre, dans l’Histoire de la littérature française et francophone, le passage d’une tradition de la pudeur féminine à une littérature féminine et féministe perçue ou voulue impudique.

Hiver-printemps 2017, Vendredi matin à La Sorbonne Nouvelle Paris 3

Dictionnaire sauvage Pascal Quignard

Le Dictionnaire sauvage Pascal Quignard, ponctué d’affiches ou encore de dessins que l’écrivain effectue cependant qu’il écrit un livre et qui constituent une véritable archive de l’écriture, est l’œuvre d’un collectif de chercheurs et d’universitaires du monde entier. Près de trois cents entrées, répertoriées par ordre alphabétique et complétées d’une bibliographie exhaustive, offrent des clés de lecture et ouvrent de multiples parcours croisant divers domaines (lettres et arts, sciences, philosophie, langues et cultures antiques et contemporaines, anthropologie) qui sont autant de lieux, pour Pascal Quignard, d’une recherche insatiable de l’âme.

Pascal Quignard participe lui-même à cette élaboration sous la forme d’un dialogue avec Mireille Calle-Gruber. Dès l’A, il explicite son rapport au savoir, à la bibliothèque qu’emblématise l’exercice du dictionnaire ; le qualificatif de « sauvage » préservant quant à lui la part indomptable de la connaissance et en particulier de la cosmogonie de son œuvre.

Ce Dictionnaire, guide à plusieurs voix, dessine une cartographie de l’œuvre. Volume de ressources et de références incontournable, il est le meilleur garant d’une approche capable de faire prendre toute la mesure de l’interrogation originaire qui se joue au secret de l’écriture de Pascal Quignard.

Dictionnaire sauvage Pascal Quignard

Dictionnaire sauvage Pascal Quignard

Dossier sur Diacritik

Avec Mireille Calle-Gruber

Avec Mireille Calle-Gruber

Un manuscrit de La Folie en tête à la BNF

La Bibliothèque nationale de France vient de faire l’acquisition du manuscrit de La Folie en tête, roman de Violette Leduc paru en 1970. Inconnu jusqu’ici, ce document unique offre une version très différente du texte imprimé qui avait été publié peu de temps avant la disparition de son auteur. Ce manuscrit, qui comprend de nombreux passages inédits, est par ailleurs le premier de Violette Leduc à rejoindre les collections de la BnF.